Retour mitigé sur ma retraite bouddhiste

Vous vous souvenez, il y a quelques temps de cela, je vous parlais de mon souhait de faire une retraite bouddhiste dans un monastère. Seulement quelques jours dans un endroit calme, reposant et zen, pour essayer. Et bien voilà, c’est fait ! Et je vais tout vous raconter sur cette expérience. Je vais aussi vous écrire ici, pourquoi pour moi, l’expérience fut plutôt mitigée…

Le lieu

Situé à l’orée d’une forêt de plusieurs milliers d’hectares, à la sortie du village de Weiterswiller (50 km au nord de Strasbourg), le monastère Ryumon Ji comporte plusieurs bâtiments entourant une chapelle bouddhiste. Il dispose d’un potager, d’un jardin d’herbes médicinales et d’un jardin de pierres.

Je peux vous le dire assez facilement, quand on arrive ici, on se sent tout de suite merveilleusement bien. Entre les chants des oiseaux, les petits points d’eau mouvante et les statues qui décorent ce grand jardin, on est immédiatement plongé dans le grand bain de la zénitude.

L’accueil, les moines, les nones et autres disciples

Mis à part le « patron » des lieux qui nous a accueilli dès le départ avec un ton plutôt dur et sans le moindre sourire, on peut dire que l’ensemble des habitants de ce temple est exceptionnellement charmant. Des sourires sincères et francs, des conseils distillés de part et d’autre, une bienveillance réelle et honnête. Ça fait un bien fou, et c’est à ce moment-là que l’on se dit que la France ce n’est pas l’Île-de-France. 🙂
Nous serons d’ailleurs ensuite « coaché » par un moine très sympa qui se prénomme Stanislas (Stan’). Il va nous expliquer les lieux, les moments forts de la journée, l’histoire du temple et le quotidien au sein de celui-ci.
Stanislas est un ancien Parisien qui fréquente ce monastère depuis plus de vingt ans. Il y réside à quatre-vingt-quinze pour cent depuis maintenant trois ans.
Grâce à lui, l’accueil plutôt froid de notre arrivée se transforme vite en plaisir d’échanger.

Nous devons être à peu près une cinquantaine dans ce temple. La moitié composé de nones et de moines, le reste de curieux comme nous ou de futurs disciples souhaitant se convertir.
Car oui, ne l’oublions pas, c’est une religion !
Même si pour nous c’était avant tout une expérience, un test, de la curiosité, pour eux c’est un chemin de vie, un objectif, voire parfois tout ce qui reste dans leur vie….
Bref, ici tout le monde est absolument adorable et c’est une vraie énergie qui motive à s’immerger.

Les salles de méditation, les postures

Rien de mieux pour comprendre comment cela fonctionne, que de vous montrer en image ce qui se passe in-situ.
Dans cette vidéo que je vous ai trouvé sur le web, vous avez vraiment l’essentiel de ce que l’on a vécu. Que ce soit par les séances de Zazen (méditation assise), les repas ou les moments de vie, tout est là.
Et le meilleur dans cette vidéo, c’est qu’elle est issue du temple ou nous nous trouvions ! 🙂

La discipline

Voilà où, pour moi, le bât blesse sérieusement !
Cette discipline est « quasi militaire »…
Certes la discipline c’est important dans la vie, car elle apporte rigueur, volonté et ténacité mais là, c’était clairement beaucoup trop pour moi.
Alors, au programme de ces journées (toutes les mêmes) :

6:00 : Cloche du réveil (un peu dur ça)
6:30 : Zazen, méditation assise (très apaisant et relaxant !)
7:30 : Cérémonie
8:00-8:30 : Genmai, petit-déjeuner rituel avec chants de sûtras (dans le silence total)
9:00-12:15 : Samou, pratique du travail collectif pour la communauté (cuisine, jardin, nettoyage, bricolage, secrétariat, entretien...)
12:30-13:00 : Repas végétarien à base de produits biologiques pris dans les oryoki (bols traditionnels)
14:30-17:00 : Samou (encore)
17:30-18:00 : Repas du soir végétarien (oui oui vous avez bien vu l'heure !)
18:45-20:00 : Zazen avec le Maître supervisant l'ensemble des disciples
21:30 : Coucher (oui, là aussi vous avez bien lu !!)
Silence total entre 21h30 et 8h30 le lendemain.

Et là, pour moi c’était très compliqué ces horaires de lever et de coucher, ces moments de repas où le silence devait être d’or.
Je ne vous parle pas non plus, des ronflements dans le dortoir où je me trouvais avec mon mari Ludovic. Insupportables ! A quatre là-dedans quand on a un sommeil léger, même avec les boules Quiès, je n’ai pas bien dormi du tout….
Et c’est à ce moment précis que vous me dites « Oui Cyril, mais what did you expect?!« . C’est une retraite ! Une RETRAITE dans un endroit où les gens sont croyants et ont besoin de rituels et de discipline pour être en harmonie….

Quelque chose avait dû m’échapper à un moment de l’histoire, très certainement 🙂

En conclusion

Je suis ravi d’avoir pu essayer.
Je suis heureux d’avoir fait la connaissance de Stanislas qui a démystifié pas mal de mes craintes ou de mes doutes.
J’ai été agréablement surpris du Zazen, ce moment d’introspection si fort où l’on prend du temps sur le moment présent; comme dans un état de veille.
Mais,
Si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure soyez pleinement conscient que ce type de retraite va vous demander des efforts personnels importants.
Que la discipline là-bas n’est pas négociable, car ceux qui résident ici sont de vrais religieux qui attachent une grande importance à chacun de ces moments précieux.
Enfin,
Si vous êtes prêts à vivre une expérience riche de sens, de retour sur les fondamentaux et le tout sans votre smartphone, alors allez-y et enjoy ! (je vous conseille d’y aller seul d’ailleurs, ça sera plus simple pour tenir. Si vous y allez à plusieurs vous risquez de vous monter le bourrichon et de ne pas être très concentré sur l’instant présent.)

Voici quelques photos que j’ai pu prendre là-bas

Toutes les infos sur ce temple sont disponibles sur le site meditation-zen.org

Un commentaire sur “Retour mitigé sur ma retraite bouddhiste

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑